Lambertmbela's Blog

Just another WordPress.com weblog

Un sommet, un Jour, et voilà l’Economie mondiale sauvée!

london summit

Tout commença au début des années 80 lorsque le president Reagan aux Etats Unis et Madame Thatcher en Grande Bretagne decidèrent de réduire le rôle de l’Etat dans la sphère financière et partant économique du Monde. Naissait donc la fameuse formule des trois D (Décloisonnement, Déréglementation et Désintermédiation). Ce vaste mouvement des trois (D) entraina ainsi d’un côté une profonde modification des activités financières traditionelles avec par exemple la création des march és à terme, des march és d’options négociables, ce qui engendra de facto de l’autre côté de nouveaux produits financiers (de moins en moins maîtrisables et de plus en plus sans valeurs réelles). Naissaient donc ce qu’il convient d’appeler aujourd’hui les “Produits Dérivés”. J’y comprends pas grand chose moi même…ce qui est pourtant certain, c’est que cette nouvelle donne encouragea et des stratégies de plus en plus opaques au sein des firmes financières (Lehman brothers ou encore le père Madoff pourront vous en dire d’avantage), et des produits financiers risqués difficilement valorisables et dont la liquidité n’est jamais assurée (demandez conseils aux dirigeants de la défunte Northern Rock en Grande Bretagne ou encore aux desormais célèbres Freddie Mac, Fannie Mae du côté de L’Oncle Sam).

Cet environnement favorable au “et pourquoi pas moi” finit donc par faire apparaître des bulles spéculatives: la hausse entraînant la hausse, l’accélération de la demande de titres générant des plus values de plus en plus attractives, et du coup, même le ménage le plus pauvre se retrouva propriétaire d’une villa (Bien sûr, c’est le pays du “Yes We Can”): Bonjour les subprimes!. Et voilà que tout le monde était heureux: des ménages insolvables avec de belles maisons ne leur appartenant pas (logique de l’emprunt immobilier oblige). Des banques et institutions financières fières de leurs exploits car ayant accordé assez de crédits et donc perspective d’un retour à l’investissement alléchant. Des spéculateurs ayant acqui des actifs (actions et titres) dans ces banques et institutions finacières qui sans doute présentaient de bons bilans avec de belles perpectives de croissance.

Mais voilà que le rêve s’avéra de bien courte durée!!! et oups, des ménages qui n’arrivent plus à rembouser les emprunts, et puisque tout le monde était devenu propriétaire, du coup personne ne demande à acheter une maison, et voilà la banque qui ne sait plus quoi faire des maisons qui ne font que perdre de leurs valeurs sur le marché immobilier (l’offre de maisons étant supérieure à la demande), et voilà que ces banques se retouvent en manque de liquidités (Northern rock, Freddie Mac etc), leurs cours qui baissent sur le marché financier, et donc des spéculateurs qui cherchent à revendre leurs actifs devenu toxiques, mais entre nous qui pouvait les racheter? Personne.

Et donc tout le monde devient malheureux!: Les ménages qui perdent leurs maisons (de l’autre côté on parle de “foreclosure”, comprenez “saisie immobilière”), des banques qui déposent le bilan, et des investisseurs qui réclament leur argent auprès des escros tels Bernard Madoff…bref rien ne va plus! Et à l’adage “lorsque les Etats Unis respire, la planète vit” on aurait pu opposer “lorsque les Etats Unis étouffe, la planète se meurt”

Alors petit “Jesus” sur Terre tient à tout arranger, suivez mon regard…G20

Un sommet, un jour, et voilà que tout est redevenu normal!

Aussi facile? Pas si sûr.

Tout d’abord les conclusions du fameux G20

première mésure phare: Mobiliser de l’argent neuf pour éviter la syncope financière, en l’occurrence 1000 milliards de dollards à injecter dans l’économie mondiale via FMI, BM. Bien me diriez vous! Mais seulement j’arrive toujours pas à comprendre comment est ce que ces milliards seront reversés aux Etats dits en besoin, en admettant bien sûr qu’ils soient déjà disponibles ces milliards. En d’autres termes, cet argent frais sera t-il de nouveau redonné aux mêmes dictateurs (Omar Bongo, sassou nguesso, Paul biya, Hugo Chavez, Than Shwe, etc.) qui à leur tour iront renflouer les mêmes paradis fiscaux denoncés lors du sommet?

-deuxième mésure phare, et tenez vous bien: Mise à l’index des paradis fiscaux et contrôles accrus pour les fonds spéculatifs. Une seule phrase: Et si les présidents menbres du G20 (Abdullah Bin Abdul Aziz pour ne citer que celui là) commencaient par arrêter de placer leur argent dans ces pays sous couvert soit d’anonymat (dans le cas des pays avec secret bancaire) ou sous couvert d’ organisations carritatives ou à but non lucratif… j’ai rien dit!

troisième mésure phare: Renforcement des pouvoirs des institutions internationales. C’est à dire? Je comprends pas bien là. Donc, depuis, ces institutions dont les fonctionnaires touchent de si gros salaires, en fait, elles ne servaient jusqu’à lors pratiquement à rien! Amen.

De toute facon, la crise sera bientôt finie. Merci le G20!

April 5, 2009 Posted by | Articles In French, International Economics | , , , , , , | 13 Comments